7 marzo 2008

Le Figaro: Benedetto XVI in Francia dal 12 al 15 settembre


Vedi anche:

VIAGGIO APOSTOLICO IN FRANCIA

Il Papa in vacanza a Bressanone: lo speciale del Corriere dell'Alto Adige (seconda parte)

Il Papa in vacanza a Bressanone: lo speciale del Corriere dell'Alto Adige (prima parte)

Le "due Spagne" domenica al voto: lo speciale di Alberto Bobbio per "L'Eco di Bergamo". Interviste a Paloma Gomez Borrero e Eugenio Nasarre

Cattolici e musulmani, parte il forum del dialogo (Accattoli)

Un film ed i veri profanatori dell'Islam: l'Occidente non si autocensuri prima ancora di essere minacciato (Magdi Allam per "Il Corriere")

Film anti-islamico, allarme Ue. D'Alema: «Non colpire i sentimenti religiosi» (Corriere)

Padre Cyril Vasil', rettore del Pontificio Istituto Orientale, che accoglie Bartolomeo I: "L'ecumenismo? S'impara studiando"

Giorgio Israel critica i sostenitori più accesi del darwinismo e il «disastro educativo» dell'istruzione pubblica italiana...reazioni

Mons. Ravasi annuncia un convegno internazionale sulle teorie dell'evoluzione per far incontrare scienza, teologia e filosofia (Radio Vaticana)

Udienza storica a Bartolomeo I: video di Sky

Vittorio Messori ricorda il suo incontro con Joseph Ratzinger nel seminario di Bressanone: lì nacque "Rapporto sulla fede"

UDIENZA STORICA A BARTOLOMEO, IL 29 GIUGNO DI NUOVO INSIEME

Politi insiste: Ratisbona? Infelice sortita sulla natura violenta dell'Islam...

Il Papa ai vescovi del Guatemala: "La Chiesa fonte di speranza contro violenza e povertà"

Gli appunti conciliari di padre de Lubac. In un passaggio: "Bisogna leggere il "Doktor-Père" Ratzinger" (Osservatore)

Il Papa questa estate trascorrerà un periodo di riposo a Bressanone, in Alto Adige (Radio Vaticana)

Incontro in Vaticano tra Benedetto XVI e Bartolomeo I. Oggi pomeriggio, lectio magistralis del Patriarca ecumenico al Pontificio Istituto Orientale

«Saggi musulmani» dal Papa a novembre grazie alla lectio di Ratisbona

La conferma della diocesi di Bolzano-Bressanone: Papa Benedetto XVI trascorrerà le vacanze estive in Alto Adige

Ferie in Alto Adige per il Papa? Si attendono conferme...

Europa. I suoi fondamenti spirituali ieri, oggi e domani. Lectio magistralis del cardinale Ratzinger, Senato Italiano, 13 maggio 2004

Le Figaro: Benedetto XVI in Francia dal 12 al 15 settembre

Papa Benedetto XVI sarà per la prima volta in visita in Francia, prima a Parigi e poi a Lourdes, dal 12 al 15 settembre. Lo scrive oggi Le Figaro, secondo cui l'organizzazione del viaggio tra Roma e la Chiesa di Francia è a un buon punto.

Il quotidiano francese cita "un telegramma diplomatico confidenziale" che fissa al 12 settembre l'arrivo del Pontefice a Parigi, dove dovrebbe incontrare Nicolas Sarkozy, ricambiando la visita che il presidente francese ha fatto in Vaticano il 20 dicembre scorso.

Quindi, il giorno dopo, Benedetto XVI dovrebbe celebrare una messa, non si sa ancora se a Notre Dame o in un sito più ampio, mentre nel pomeriggio dovrebbe rivolgersi "al mondo della cultura" in un posto ancora da definire. Momento culminante della sua visita in Francia sarà la tappa a Lourdes, in occasione del 150mo anniversario delle apparizioni della Vergine Maria.

L'ARTICOLO DE LE FIGARO:

Les coulisses de la prochaine visite de Benoît XVI en France

Le Figaro s'est procuré les premières informations sur la venue du Souverain Pontife du 12 au 15 septembre. Un émissaire chargé des préparatifs arrive dimanche à Paris.
C'est du 12 au 15 septembre que Benoît XVI effectuera son premier voyage en France, à Paris puis à Lourdes. Déjà, les discussions relatives à l'organisation sont bien avancées entre Rome, l'Église de France et Paris. Daté du 3 mars, un télégramme diplomatique confidentiel fait le point alors qu'Alberto Gasbarri le laïc chargé de l'organisation des voyages du Pape sera en France à partir de dimanche et jusqu'à jeudi.

D'après le télégramme dont Le Figaro s'est procuré une copie, le Pape arriverait à Paris le vendredi 12 septembre au soir et «souhaiterait si possible rendre visite au président de la République dès son arrivée». Cette réception à l'Élysée serait une réponse à la visite effectuée au Palais apostolique du ­Vatican par Nicolas Sarkozy, le 20 décembre. En marge de cette visite, le président avait prononcé au Latran un vibrant hommage à l'Église catholique et à ses valeurs. «La laïcité n'a pas le pouvoir de couper la France de ses racines chrétiennes, avait-il dit. Elle a tenté de le faire. Elle n'aurait pas dû». Le discours avait suscité une forte polémique en France.
Cette visite au Vatican n'avait pas pris la forme d'une visite d'État, mais d'une visite officielle, plus légère en terme de protocole. Ainsi, le président a été dispensé de serrer la main à l'ensemble du corps diplomatique accrédité au Saint-Siège…
Pour Paris, il semble que l'on se dirige aussi vers une visite officielle, «moins chronophage», mais sans qu'il faille y voir «la moindre signification politique».

Adresse au monde de la culture

Le Pape devrait ensuite célébrer une messe à Paris le 13 septembre au matin, sans que l'on sache encore si elle se déroulera à Notre-Dame ou dans un autre lieu , plus vaste. Dans l'entourage du cardinal Vingt-Trois, on précise que «le point focal de cette visite sera Lourdes, mais qu'il sera difficile d'ignorer le souhait des fidèles de rencontrer le Saint-Père à Paris…» Dans l'après-midi, Benoît XVI s'adresserait «au monde de la culture». Là encore, les lieux ne sont pas choisis. L'archevêché de Paris penche pour le couvent des Bernardins, un lieu de dialogue entre l'Église et la société dont l'inauguration est prévue à la rentrée. Mais le télégramme signale «l'intérêt manifesté par Benoît XVI pour aller s'exprimer sous la coupole» de l'Académie des sciences morales et politiques dont il est membre depuis le 13 janvier 1992.

Le soir même, Benoît XVI s'envolerait pour le sanctuaire de Lourdes à l'occasion du 150e anniversaire des apparitions. Dans un intervalle de 24 heures, l'archevêque du lieu, Mgr Jacques Perrier souhaite placer au moins une grande célébration en plein air, une autre pour les malades et une rencontre avec les évêques. Selon le télégramme, le Saint-Siège s'interroge sur un éventuel déplacement du chef de l'État à Lourdes d'où le Pape repartira directement pour Rome. L'hypothèse d'une visite au Mont-Saint-Michel avait été évoquée. Elle a été abandonnée pour des raisons pratiques de temps et de sécurité.

© Copyright Le Figaro, 7 marzo 2008


Lourdes, site à hauts risques pour les services de sécurité

Les papamobiles arriveront par avion plusieurs semaines à l'avance afin que la police française apprenne à les conduire.
«Le pape en France, c'est pour nous le voyage le plus sensible», confie un préfet. Il faudra même se faire livrer par avion les «papamobiles», ces étranges véhicules aux hautes parois de verre blindé utilisés depuis la tentative d'assassinat contre Jean-Paul II, le 13 mai 1981. Pesant 4 tonnes chacun, ils arriveront par Hercules C-130, plusieurs semaines à l'avance, pour que les policiers français chargés de les conduire se familiarisent avec leur maniement.
Après les premiers contacts et une réunion d'officiels hier à Paris, des «précurseurs» sont désormais attendus en France. Ces cadres du Vatican en charge de l'organisation et de la sécurité des voyages du Souverain Pontife amèneront avec eux, le moment venu, une trentaine de superagents. «Des pros qui parlent peu, mangent comme des oiseaux et pratiquent couramment plusieurs langues ainsi que les arts martiaux», se souvient un policier français.

Attention aux engins téléguidés

Jusqu'à la venue de Benoît XVI, l'Unité de coordination et de lutte antiterroriste (Uclat) du ministère de l'Intérieur devra évaluer, au jour le jour, les risques d'attentats contre sa personne et sa suite. En plus des unités mobiles requises pour sécuriser les parcours et les sites, trente agents du Service de protection des hautes personnalités (SPHP) assureront 24 heures sur 24, avec leurs «collègues» transalpins, la garde rapprochée du Saint Père. Sans compter une trentaine de «superflics» du Raid, appuyés par des hélicoptères. «Lourdes sera le site le plus complexe à sécuriser, assure un haut fonctionnaire, car il y a un espace boisé au-dessus de la basilique. Nous y avions affecté autrefois la police équestre, plus rapide dans les sous-bois.» Il faut aussi, dit-il, «faire attention aux éventuels engins aériens téléguidés».
Sur place, c'est le préfet des Hautes-Pyrénées, Jean-François Delage, qui aura la responsabilité de l'intégralité du dispositif, et à Paris, le préfet de police, Michel Gaudin. Tous deux auront comme premier conseiller technique le chef du SPHP, Jean-Louis Fiamenghi, le seul, de par ses fonctions, à connaître l'intégralité des subtilités du dispositif. En lien avec le Saint-Siège et le Quai d'Orsay, c'est lui qui délivre badges et laisser-passer. Pour l'heure, la priorité des priorités reste la recherche du renseignement sur le moindre risque.

© Copyright Le Figaro, 7 marzo 2008

2 commenti:

Anonimo ha detto...

Ciao raffaella, in questi giorni sono stato a Parigi e tra le altre cose, ho partecipato alla Messa in Notre Dome presieduta dal Card. Vingt Trois. E' stata una splendida liturgia sia per l'ambiente così solenne, sia per i canti accompagnati dal meraviglioso organo, uno dei più belli del mondo. Ho notato che il card. mentre passava tra i fedeli si fermava con i bambini per scambiare due parole. Mi ha colpito molto. Poi mi ha colpito molto vedere poi la devozione di tanti fedeli che io, per lo meno nella mia diocesi non ho mai visto. Tante persone prima della comunione si genuflettono davanti al ministro, o durante la consacrazione anche se non c'è il banco si inginocchiano per terra. Mi ha commosso vedere la devozione della gente (di ogni razza) pur trovandomi in una capitale con ritmi frenetici esagerati.

Spero vivamente che il Santo Padre trovi un momento per andare in Notre Dome perchè è una cattedrale meravigliosa. Saluti, marco

Raffaella ha detto...

Grazie Marco per averci raccontato la tua esperienza :-))